Les autorités politiques de la Ville de Versoix ont mandaté l’Association genevoise pour le développement communautaire pour mener une réflexion autour de la qualité de vie du nouveau quartier qui se développe aux portes de Versoix (entrée ouest – Fayards Molard). Il s’agit de promouvoir le lien social, la mobilité douce et l’éducation à l’environnement et ce, de manière participative. La renaturation d’une section de la rivière Versoix dans le périmètre d’étude a abouti à la création du parc du Molard, qui devrait devenir un lieu de détente et de convergence pour les habitants de Versoix, bien au-delà du quartier.

Ces démarches s’inscrivent dans le développement d’un concept plus global sur l’action communautaire dans la Commune. Il s’agit de développer la vision qui favorise la contribution de tous les acteurs de terrain intéressés par sa mise en œuvre, au travers de leurs différentes activités. Ainsi, les compétences locales sont valorisées, les contrats de quartier pourront se développer en fonction des besoins et l’attribution des ressources est cohérente avec les objectifs.

Afin de mieux intégrer les liens entre les différentes actions entreprises dans le cadre de notre collaboration avec le Service social et les objectifs généraux, nous les résumons ici.

La mise en œuvre des recommandations suite à l’enquête mobilité douce dans le périmètre du nouveau quartier devrait permettre de favoriser les modes de déplacements les plus favorables à la santé et de lever un maximum d’obstacles pour les personnes présentant des difficultés à se déplacer (chaises, déambulateurs, poussettes, etc.) Cela contribuerait au désenclavement des complexes d’habitations (Pelotière, Nant-de-Crève-Cœur) et faciliterait l’accès à des points de convergence (générateurs de lien social) tels que les nouveaux commerces de proximité et le parc du Molard.

Le parc du Molard a fait l’objet d’un projet d’aménagement favorisant la poursuite de la renaturation, tout en permettant plus d’intégration sociale des personnes à mobilité réduite et en offrant plus de sécurité (en particulier de nuit et lors de mauvaises conditions météorologiques).

Les projets qui se poursuivent et les aménagements qui se sont développés en 2016 à la Pelotière sont propices à la santé. De l’activité physique avec le jardinage et les jeux d’extérieurs, la promotion pour toutes les générations d’une alimentation plus riche en légumes et en fruits avec les potagers, et plus de lien pour toutes les générations avec les zones de détente et la salle communautaire pour les fêtes. De plus, le projet forêt, par exemple, sera source d’éducation à l’environnement. Le but recherché étant que suite à cette meilleure connaissance de leur milieu de vie, les habitants n’y laissent plus de déchets et que la forêt devienne un pôle d’intérêt pour les autres habitants de la commune qui pourront venir y observer (dans le respect) la faune et la flore. Cela représente une opportunité d’intégration entre les quartiers de la commune et d’une satisfaction de ses habitants.

Concernant les développements potentiels sur 2017, au-delà de la poursuite des projets initiés, l’attention des Autorités communales est retenue par la gestion de chantiers d’aménagement majeur, route Suisse en particulier, et pour lesquels l’AGDC se tient à disposition en cas de besoin.