Les autorités politiques du Grand-Saconnex ont mandaté l‘AGDC afin de collaborer au développement du projet architectural et social dénommé « Maison de la famille ». Ce lieu issu de la transformation de l’ancienne ferme du Pommier se veut source d’information et d’orientation sociale, lieu de rencontre et de délassement pour la population. Il s’agit de contribuer à concevoir l’espace, de déterminer les besoins de la population, de fédérer les associations autour de ce projet. Les liens entre les générations et la cohésion sociale dans la commune en sont les deux axes essentiels. Associé à ce bâtiment devrait également être construit un théâtre, dont le concept communautaire fait partie du mandat, ainsi qu’une serre pédagogique. Cette collaboration soutient l’action communautaire au Grand-Saconnex.

Sur la base des grandes lignes des objectifs 2016 que la convention de collaboration a été rédigée. Nous les résumons ici :

  • Optimiser au mieux l’usage des bâtiments en tenant compte des contraintes architecturales. Pour ce faire, développer des concepts d’utilisation pour le corps de ferme, le théâtre, la serre et ébaucher un programme global d’utilisation pilote qui puisse être, à ce stade du développement du projet, le plus participatif possible (habitants, associations, sociétés) afin de s’adapter au mieux à leurs besoins.
  • Produire une ébauche d’un document (Règlement) permettant de clarifier objectifs, contenu, gouvernance, gestion, modalités de fonctionnement de la Maison de la Famille.
  • Collaborer avec l’ensemble des services communaux impliqués dans le projet, pour maximaliser l’adéquation entre les questions d’architecture, d’accès et les différents usages (information, culture, loisirs, lien social, etc.)

 

Développement de concepts d’utilisation pour la ferme, le théâtre et la serre

Evolution de la vision d’une Maison de la Famille telle que développée historiquement au Québec, à celle du Grand-Saconnex en 2016

Le concept de maison de la famille paraît provenir du Québec d’après nos recherches. Selon l’historique de la Maison de la Famille de Sherbrooke, c’est en considérant que trop peu d’attention était portée aux familles aux différents niveaux gouvernementaux, qu’un ex-député a décidé de tenter de leur donner une voix. Suite à une rencontre de différents mouvements familiaux, la réflexion a été poursuivie. Des services sont rapidement nés autour de la médiation familiale. Ainsi, la mission générale des Maisons de la Famille au Québec semble être la promotion de la famille et la prévention de l’éclatement des familles.
Cette vision de la préservation de la famille nucléaire sous un angle thérapeutique, parents-enfants, nous paraît insuffisamment représentative d’une époque où les formes de relations familiales et les cultures sont plurielles : couples sans enfants, familles monoparentales, grandes familles recomposées, ou encore plus rarement la présence de 3 ou 4 générations sous le même toit. De plus, il nous paraitrait important de mener une réflexion sur notre société en termes de devenir qui tienne compte de l’importante augmentation de la longévité de notre population, tout cela associé à la très faible natalité. La société change, croît, quelles peuvent être les opportunités à saisir dans une telle situation? Finalement, la question de l’invitation des nouveaux habitants, provenant des diverses cultures, à venir partager la vie communale saconnésienne est centrale. Les nombreux projets d’aménagements de la commune ne feront qu’intensifier ce besoin. C’est la raison pour laquelle l’évolution du concept de Maison de la Famille, vers un projet permettant la convergence de tous les habitants, est un point majeur qui devrait à notre avis être incarné dans le nom du projet. Un appel à la population pour renommer le projet pourrait à la fois permettre de tenir au courant la population de l’avancée du projet, mais aussi de tendre vers une participation plus directe de la population et donc de débuter l’appropriation. C’est ce que nous préconisons de faire en 2017.

 

Le concept du corps de ferme

Nous le résumons ici tel qu’il a été conçu, il sera encore affiné au fil des discussions durant l’année 2016.

Objectifs

La Maison de la Famille est un lieu d’accueil, d’information et de référence pour les habitants de la commune. En effet, dans une perspective de famille élargie, la ville du Grand-Saconnex souhaite que toutes les générations puissent s’y retrouver. Afin que ce lieu devienne un point de convergence pour toute la population, la notion de famille pourrait être élaborée selon deux axes.

Sur un premier axe, vertical, pourraient être développées les ressources visant les générations : enfants, parents, grands-parents, noyaux familiaux. Lieu de jeu et de créativité, on pourrait aussi y placer les structures de conseils aux proches aidants, le jardin d’enfants, l’espace polyvalent pour les rencontres.

Un second axe, horizontal, représenterait la commune, accueillant ses nouveaux habitants, gardant le lien avec les plus isolés, favorisant les démarches citoyennes pour créer de la qualité de vie, ensemble, à l’usage de tous.

Activités

La Maison offre plus de proximité entre les services et la population, qu’ils soient gérés par l’administration ou les associations. Elle ambitionne une réelle synergie dans leurs missions d’entraide et de solidarité.
Le programme prévoit de se rencontrer, d’apprendre, de créer, et se détendre grâce aux salles mises à disposition et équipées de manière optimale : petit théâtre, serre et jardin pédagogique, des salles de rencontre, un lieu pour la petite enfance, une grande salle polyvalente, des locaux pour les associations.
Selon les activités une répartition se fera entre la Ferme du Pommier, rénovée et agrandie et le théâtre. En début 2016, il est difficile de se prononcer sur la réalisation du projet serre-jardin.

Ressources

Un « animateur » (action communautaire) aide les habitants à mettre en place leurs projets, coordonne les usages par les différents utilisateurs. Un concierge vieille sur le bâtiment et prête main-forte pour la mise en place des activités. Le pourcentage d’activité et la composition du personnel dépendront du programme d’activité et des ressources disponibles. Le concept du théâtre (ci-dessous) devrait permettre d’alléger les besoins en personnels communaux.

Evaluation

Les objectifs de l’évaluation sont identifiés de manière participative avec les habitants, l’animateur, et les autorités. La gestion, l’utilisation et les futurs développements de la Maison de la Famille se fait en concertation avec la population, dans une volonté de développer la qualité de vie et le bien-être dans la Commune par la participation citoyenne.

Le concept du théâtre

Nous avons cherché à identifier des caractéristiques qui permettraient d’intégrer le théâtre dans la vision globale du projet. C’est pourquoi nous proposons de réunir dans le théâtre les quatre orientations suivantes, bien qu’il soit clair que l’utilisation prioritaire est culturelle :

Spectacles

Rappelons en premier lieu le souhait des Autorités de mettre en place un véritable théâtre à l’italienne. Des spectacles de théâtre ou de musique pourront être proposés par des professionnels ou des amateurs de bon niveau. Destinés à un large public, ils permettront un divertissement et un accès à la culture, tout en offrant une opportunité de rencontre aux habitants de la commune.

Théâtre communautaire pour être et devenir (ThED)

Pour faire écho aux objectifs de la Maison de la Famille, le théâtre a besoin d’une dimension communautaire. Ainsi une des orientations est proposée dans cette optique. Un théâtre communautaire pour être et devenir aurait comme but d’aborder la notion de bien-vivre ensemble dans la Commune. Il s’adresserait à l’ensemble de la population, en collaboration avec les associations et les acteurs sociaux. Par exemple, des jeux de rôle abordant des thématiques de la vie en société (collaboration entre générations, proches aidants, isolement), permettant de faire émerger des axes d’amélioration autour du moi, du nous, des autres, pourraient être proposés. Ces activités auraient pour but le développement de dynamiques harmonieuses entre les habitants.

Formation théâtrale

La formation théâtrale devrait permettre d’acquérir les connaissances nécessaires à l’expression théâtrale. Elle permet de développer l’écoute, la diction, la confiance en soi, et le jeu du comédien. Un spectacle annuel pourrait présenter au public les travaux résultants de ce cours.

Espace polyvalent

Le théâtre pourrait être mis à disposition des associations communales, des écoles, de particuliers, pour l’organisation de conférences, de débats ou d’autres projets. Il pourrait aussi devenir le lieu de présentation des activités réalisées dans la Maison de la Famille.

La collaboration avec une troupe de théâtre intéressée par un tel concept, pourrait se révéler précieuse. En effet, une diminution des coûts de fonctionnement pourrait être envisagée si un partenariat s’établissait entre la Commune et la troupe ; celle-ci assurant les activités du ThED en échange de la mise à disposition du théâtre comme lieu de répétition et de représentation.

Le concept de la serre

La serre devient un lieu d’éducation à l’environnement, de convivialité et une pépinière de projets communautaires. On y apprend à planter, à faire pousser, à découvrir et à déguster des petits bouts de nature. On y développe des Graines de projets, ayant pour thème la nature et les habitants, au sein de la Commune. L’ambiance est originale et relaxante, grâce à l’aménagement du lieu et à l’architecture du bâtiment. Il s’agit d’un dôme dans lequel on dispose de bacs de plantations, mais aussi d’un espace de convivialité. Quelques tables et chaises pour des rencontres dans le calme, ou au contraire un espace de jeux qui permet d’être exposé à la lumière naturelle en étant protégé de la pluie. C’est un plus pour la santé, la population genevoise étant déficitaire en vitamine D qui provient de l’exposition solaire et est essentielle pour la solidification des os.
D’après des témoignages relatifs à des expériences similaires, l’architecture du bâtiment joue un rôle majeur dans l’attrait du public. Un dôme pourrait se révéler un endroit prisé pour les goûters d’anniversaire ou d’autres petits événements festifs (à privatiser ponctuellement). Un dôme de 10 mètres de diamètre peut accueillir environ 45 personnes.

Début 2017, la faisabilité du dôme est explorée en termes d’intérêts d’associations ou de partenaires qui pourraient être porteurs du projet. Plusieurs se déclarent intéressés par des animations ponctuelles, mais aucune ne prendrait en charge un projet lié au dôme. Dans ce contexte d’absence d’un porteur de projet à ce stade du développement, en considérant également que le dôme s’éloigne du descriptif du concours d’architecture, la réalisation de ce concept demeure soumise à discussion.

 

Evolution du projet en 2018: De la Maison de la Famille vers la Ferme Pommier

Les travaux sont maintenant bien avancés.

Les habitants ont renommé le projet qui devient la Ferme Pommier.

Les associations et sociétés porteuses d’activités sont sollicitées pour se rencontrer et développer des synergies.

Une troupe de théâtre communautaire a été sélectionnée pour aider à développer le bien-vivre ensemble.

L’inauguration est prévue en 2019.